Conseils pour préparer une bonne tisane – Partie 2

Infusion, décoction, macération ? Comment s’y retrouver ?

On me demande souvent quelle est la différence entre une tisane et une infusion. En réalité, l’infusion est une façon de préparer une tisane, tout comme la décoction et laa macération. On choisira d’utiliser l’une ou l’autre méthode de préparation en fonction des parties des plantes utilisées.

L’infusion

Cette méthode est à privilégier pour les parties tendres et délicates des plantes: les fleurs, les feuilles et les sommités fleuries.

  • 1ère possibilité : départ eau chaude
    • on verse de l’eau frémissante (d’abord porter à ébullition puis refroidie 5min pour atteindre environ 85°C) sur les plantes. Ensuite, couvrir (avec une soucoupe par exemple, afin d’éviter que les substances volatiles contenues dans la plante s’évaporent durant l’infusion) et laisser les plantes en contact avec l’eau frémissante pendant une durée bien déterminée, qui peut varier de 3 à 10 mn selon les plantes. Cela permettra de ramollir les tissus de votre plante séchée et, ainsi, libérer et diffuser ses principes actifs. L’ensemble est filtré pour donner l’infusé.
  • 2de possibilité : départ eau froide
    • mettre la plante sèche ou fraîche, légèrement fragmentée, dans de l’eau froide, ensuite mettre sur le feu en couvrant la casserole. Dès les premiers frémissement de l’eau, retirer du feu, et infuser 5 à 10 minutes suivant les plantes (toujours couvert), puis filtrer et déguster !

BON A SAVOIR

Une infusion chaude déjà préparée peut être conservée 24H dans une bouteille isotherme sans détériorarion de ses propriétés.

La décoction

La décoction est utilisée pour les parties dures, compactes ou ligneuses des plantes: bois, tige, fruits, écorces, aubiers, racines, graines. Ces organes végétatifs ne délivrent leurs principes actifs que sous l’action prolongée de la chaleur (ébullition maintenue pendant quelques minutes).

Cette technique est réalisée en trempant la plante dans l’eau froide. Il faut amenez le mélange (eau et partie de la plante) à ébullition à feu doux et laisser bouillir 3 à 5minutes. puis, hors du feu, en couvrant laisser infuser 10 minutes.  On filtre ensuite le liquide obtenu (le décocté).

La macération

Ce type de préparation, contrairement aux précédentes, ne nécesssite pas d’eau chaude mais un peu de patience.

La macération consiste à tremper la plante dans l’eau froide pendant plusieurs heures (moins de 10 heures car, au-delà, il y a risque de fermentation). Après filtration, vous pouvez légèrement tiédir la boisson (à moins de 40 °C).

Ce procédé est généralement utilisé pour les plantes dont les composés actifs craignent la chaleur comme la vitamine C ou le mucilage (exemple du cynorhodon ou des feuilles de mauve).

Une macération peut aussi se faire avec de l’huile ou de l’alcool pour d’autres utilisations telles que des bases pour des baumes, crèmes ou teintures. Je vous en parlerais une autre fois.

A TESTER

L’ortie se prète bien à la macération. Dans une bouteille en verre, laisser tremper 2 cuillères à soupe d’orties avec 1L d’eau froide pendant une nuit. Le lendemain, buvez cette eau aromatisée pour bénéficier de ses propriétes diurétiques et détox. Vous pouvez ajouter quelques feuilles de menthe ou de verveine citronnée pour adoucir le goût et apporter une belle saveur a cette boissoin.

Articles Similaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.